Opération zéro déchet, Rocheservière commune test

Image : Rocheservière, commune test zéro déchet

La commune de Rocheservière s’est portée volontaire, aux côtés de deux autres communes vendéennes (Jard-sur-mer et Saint-Hilaire-des-Loges) pour participer à l’opération « Commune test zéro déchet » initiée par Trivalis, le syndicat de traitement des déchets ménagers de la Vendée.

Accompagnée de Terres de Montaigu et de Trivalis, la commune se donne une année pour tendre vers le zéro déchet. D’ici fin 2022, des actions de réduction des déchets ménagers vont être mises en place auprès de tous les publics.

Un groupe de travail composé d’élus issus de la commission « Environnement, espaces verts et liaisons douces » et d’agents de Terres de Montaigu et de Trivalis est à l’œuvre pour imaginer le programme d’actions.

“Malgré l’optimisation des modes de gestion des déchets, force est de constater que notre planète déborde de déchets et cela impacte notre vie et celle de nos enfants. Pendant un an, la commune teste, expérimente tout ce qui peut permettre de tendre le plus possible vers le zéro déchet : compostage, favoriser le vrac, le fait maison, informer sur les alternatives.”

Antoine Orcil
Adjoint au Maire en charge de l’opération

 

  • Antoine Orcil, Adjoint au Maire en charge de l’opération
  • Franck Cornevin, conseiller municipal
  • Aurélie Joulin, conseillère municipale
  • Joël Oiry, 1er Adjoint au Maire
  • Baptiste Sorin, conseiller municipal
  • Grégory Thépault, conseiller municipal
  • Mathieu Chevoleau, directeur environnement Terres de Montaigu
  • Camille Milon, chargée de prévention à Trivalis
  • Coralie Boulard, chargée de communication à Trivalis
  • Guillaume Poirier, technicien à Trivalis

Afin d’établir un programme d’actions adapté, il est nécessaire de connaître le contenu des poubelles d’ordures ménagères et d’emballages des Cervièrois. Mi-octobre, une collecte spécifique a été réalisée sur toute la commune pour identifier les déchets et obtenir un point zéro. Cette opération sera renouvelée trois fois en 2022 pour observer des évolutions à la suite du déploiement d’actions de réduction des déchets.

Une caractérisation de déchets, comment ça se passe ?

Un échantillon de déchets est prélevé pendant une tournée de collecte. Les sacs d’emballages et d’ordures ménagères sont ouverts et un tri précis est réalisé par catégorie. Les déchets sont ensuite pesés et les résultats analysés.

Résultats de la composition des sacs jaunes

Dans les sacs jaunes, on constate que les emballages alimentaires occupent la plus grande place et pourraient facilement être évités en privilégiant l’achat à la coupe, en vrac, ou en apportant ses contenants personnels en magasin.

 

Résultats de la composition des sacs d’ordures ménagères

Dans les sacs noirs, ce sont les déchets biodégradables qui sont majoritairement présents, déchets qui sont pourtant compostables.
Et, les déchets à trier représentent une part encore trop importante alors qu’ils pourraient être recyclés en étant déposés au bon endroit.

 

 

Des décorations pleines d’idées et issues de la récup’

À l’initiative des agents municipaux, la commune s’habille aux couleurs de Noël avec des décorations zéro déchet.

Pour la deuxième année, Amélie Chesnel, agent des espaces verts et Damien Vrignaud, responsable des services techniques, mettent toute leur énergie à récupérer des objets, des matériaux destinés à être jetés pour leur donner une seconde vie. Ils transforment des panneaux routiers cabossés, percés, accidentés en de jolis tableaux peints. Un cône de signalisation écrasé devient par enchantement un chapeau de magicien.

À partir de vieux pots de fleurs, de saladiers inutilisés récupérés au supermarché, de tasseaux de bois et de tiges filetées, des champignons prennent forme. On devine derrière les pères Noël et les bonhommes de neige des morceaux de tronc d’un vieil arbre abattu sur la commune.

Toutes ces décorations habillent les ronds-points de la commune, le square ou encore la place de la Mairie.

Des vitrines joliment décorées avec de la peinture naturelle

Avez-vous vu sur la façade de la médiathèque et sur celles des deux écoles primaires de la commune, de jolis décors de Noël peints façon zéro déchet ?

Dans la continuité des actions menées par Rocheservière pour le zéro déchet, les vitres de ces 3 bâtiments ont été peintes avec seulement deux ingrédients : de l’eau et du blanc de Meudon. Une recette simple et facile à réaliser à la maison avec les enfants.

 

Des cadeaux oui, mais sans papier cadeau

Chaque année à Noël, le papier cadeau génère beaucoup de déchets dans la poubelle ordures ménagères. Sa fabrication nécessite du bois et émet beaucoup de CO2. Et si cette année on essayait de ne pas acheter de papier cadeau et de faire soi-même ses emballages.

C’est possible avec le Furoshiki qui consiste, à partir de chutes de tissu, de réaliser des techniques de pliage pour emballer toute sorte de cadeaux, avec un emballage réutilisable ! On ajoute un joli ruban et quelques éléments de décorations végétales et le tour est joué !

Autre idée, emballez vos cadeaux avec des chutes de papier, des magazines ou encore du papier journal.

Consigne de tri : Pour rappel, le papier cadeau se jette dans la poubelle à ordures ménagères et non dans la poubelle jaune de tri. Le papier journal se jette dans la colonne à papiers.

Les habitants de Rocheservière montrent l’exemple

C’est bien connu, les premiers jours d’une nouvelle année sont souvent ceux des décisions et des nouvelles résolutions. Et si en 2022, on essayait d’adopter une démarche zéro déchet ! Mais pas question de changer toutes ses habitudes d’un seul coup, il suffit de faire les choses à son rythme, pas à pas, et garder en tête que chaque geste compte.

Dans le cadre de l’opération commune test zéro déchet, Rocheservière met en avant ses habitants et surtout leurs bonnes pratiques en matière de déchets. A travers 5 portraits, découvrez de petites résolutions simples et faciles à mettre en place. En 2022, on fait simple et efficace pour une année sans prise de tête, et toujours plus zéro déchet.

Conférence de Jérémie Pichon

En début d’après-midi, 188 personnes étaient inscrites à la conférence. C’est un très bon résultat pour nous. Parmi ces personnes, une trentaine d’habitants de Rocheservière. Comme on se le disait, il pourrait être opportun de remonter la publication Facebook déjà mise en ligne il y a quelques jours.

Grand défi “Scanne ta poubelle”

Pour réduire concrètement votre poubelle, il est indispensable d’analyser votre production de déchets. Pour cela, nous vous invitons à réaliser un autodiagnostic pour prendre conscience de ce que vous produisez à la maison et tenter de faire évoluer vos habitudes de consommation.

Comment s’y prendre ?

Ne pas oublier de bien trier

Malgré tous vos efforts, il sera difficile d’éliminer complètement tous les déchets que vous produisez. Alors au moment de les jeter, soyez sûrs de le mettre au bon endroit. Le moteur de recherche Trivaoù, imaginé par Trivalis, est là pour vous aider au quotidien, si vous ne savez dans quelle poubelle trier vos déchets. Près de 1 000 noms de déchets y sont répertoriés et si celui que vous cherchez n’y est pas, il suffit d’envoyer votre demande via l’application.

Tous les Cervièrois invités à réduire leurs déchets

Rocheservière s’est engagée dans l’opération « Commune test zéro déchet » pour que tous participent à réduire les poubelles. Les Cerviérois sont donc concernés, mais aussi les commerçants, les restaurateurs, les associations, les établissements collectifs (écoles, collège, Ehpad), sans oublier la mairie et ses équipements communaux.

Pour connaître les pratiques actuelles, les motivations et contraintes de chacun en matière de déchets, Trivalis a missionné une équipe de 6 animateurs pour aller à leur rencontre. Ces derniers vont arpenter les rues, venir à la rencontre des acteurs locaux, proposer des actions ciblées et adaptées pour tendre tous ensemble vers le zéro déchet.

Pour réduire concrètement votre poubelle, il est indispensable d’analyser votre production de déchets. Pour cela, nous vous invitons à réaliser un autodiagnostic pour prendre conscience de ce que vous produisez à la maison et tenter de faire évoluer vos habitudes de consommation.

Comment s’y prendre ?

Manon et Kévin ont sondé les habitants sur leurs pratiques en matière de compostage, du 22 février au 7 mars 2022.

Selon le sondage réalisé en porte-à-porte auprès de 187 foyers cervièrois, 50 % déclarent ne pas composter leurs biodéchets. Plusieurs raisons sont évoquées par les habitants et freinent la pratique du compostage. Nous allons donc essayer de montrer que cette pratique ancestrale est la meilleure et la plus simple des solutions pour valoriser les biodéchets.

Frein n°1 : Je n’ai pas besoin de compostFaux.Les férus de jardinage le savent, un bon compost fait maison, il n’y a rien de mieux pour le potager et les fleurs du jardin. Mais attention, un composteur, ce n’est pas qu’un accessoire pour les personnes ayant la main verte, c’est aussi utile quand on n’a ni potager, ni parterre fleuri. Le compost peut aussi être simplement déposé au pied d’arbustes, de haies ou d’arbres fruitiers. Au printemps, on peut aussi en répartir sur sa pelouse, en le tamisant comme compost de surface. Et pour tous ceux qui n’ont pas d’espace extérieur, le compost peut servir à rempoter ses plantes d’intérieur. Le compost enrichit la terre, favorise la biodiversité, crée une bonne structure du sol et permet une bonne crois-sance des plantes.

Frein n°2 : Je n’ai pas d’équipement pour composter mes biodéchetsPlusieurs solutions existent pour composter ses biodéchets.La solution la plus simple pour se procurer un composteur est de s’adresser à Terres de Montaigu communauté d’Agglomération (02 51 46 45 45 – collecte.selective@terresdemontaigu.fr). Vous aurez le choix entre un composteur en bois ou en plastique à un prix préfé-rentiel, entre 20 et 25 € selon son volume. Vous pouvez aussi fabriquer vous-même votre composteur, à partir de planches en bois, à l’aide d’un tutoriel que vous trouverez facile-ment sur internet. Le compostage en tas, sans aucun équipement, est également possible.

Frein n°3 : Je n’ai pas assez de biodéchets à composter. Vous en êtes sûrs ? Il faut savoir que la pratique du compostage ne nécessite pas de quantité minimale de biodéchets. Fin 2021, les poubelles d’ordures ménagères des cervièrois ont été analysées et montrent qu’elles contiennent près de 43 % de déchets putrescibles(restes de cuisines, déchets de jardin, mouchoirs). Cette part de déchets, encore trop présente dans les ordures ménagères, génère, entre la collecte et le traitement, un coût non négligeable pour la collectivité et donc pour l’usager et présente un bilan environnemental qui n’est pas neutre… Opter pour le compostage à domicile, reste la manière la plus simple pour moins sortir sa poubelle d’ordures ménagères et pour valoriser ses végétaux en un excellent amendement pour le sol.

Quels déchets composter ?

Epluchure de fruits et de légumes, même des agrumes, coquille d’oeufs, pain rassi, essuie-tout et mouchoir, papier journal, marc de café et filtre, sachet de thé, tonte de pelouse, petite taille de haies, fleur et plante fanée, feuille morte, cendre, charbon de bois, litière et excrément d’animaux, poussière d’aspirateur, reste de viande et de poisson, os et coquillage.

Composter, c’est agir pour la protection de l’environnement !

 

 

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×