Une opération de renouvellement urbain sur le quartier de l’Îlot du Nord

La commune a souhaité intervenir sur l’îlot dit du Nord, un quartier au bâti dégradé, situé entre le rond-point du Nord, la rue d’Anjou, la rue Saint-André et la rue de Nantes et ce via l’intervention de l’EPF (Etablissement Public Foncier de la Vendée).

Une consultation opérateurs-concepteurs a donc été lancée dans le cadre d’un appel à projets départemental « Pour un nouvel urbanisme – dessinons la Vendée de demain ». La commune de Rocheservière avait répondu en 2013 et avait été sélectionnée.

L’objectif affiché du Département était de faire émerger des projets urbains contribuant à l’innovation et à la qualité urbanistique et architecturale en Vendée.

Le principe consistait à octroyer à un groupement associant un ou plusieurs opérateurs et une équipe de concepteurs, les droits à construire sur un périmètre donné, après sélection suite à un concours d’architecte au stade esquisse.

Ce concours prévoyait que les 3 groupements opérateurs / concepteurs sélectionnés bénéficient d’une indemnisation financière de 20 000 € TTC par groupement financée à 80 % par le Département et à 20% par la Commune pour la remise d’un projet architectural.

S’agissant de Rocheservière, les 3 équipes sélectionnées lors d’une première phase d’audition (Vendée Habitat, Vendée Logement et Podeliha) ont donc pu déposer un projet architectural le 20 novembre 2017 et le présenter lors de l’audition du 4 décembre devant un jury composé de la Direction des Territoires et de la Mer (DDTM), le Département de la Vendée, le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE), l’Etablissement public foncier de la Vendée et la mairie de Rocheservière représentée par 5 élus.

A la suite de la délibération du jury, l’équipe PODELIHA  / CUB ARCHITECTURE a été choisie en particulier pour le caractère innovant de son projet, sa qualité urbaine, sa bonne insertion et l’approche environnementale et énergétique proposée.

Ce projet présente les caractéristiques suivantes :

  • La création de 7 logements intermédiaires en T3, 8 maisons individuelles de T3 à T4 soit 15 logements au total dans l’esprit de « maisons de bourg » accessibles par l’intérieur de l’ilot
  • Un cœur d’îlot préservé où les piétons seront prioritaires
  • Les Rues de Nantes et d’Anjou reliées créant des liaisons douces avec les espaces publics de la future maison médicale
  • Un espace public intérieur circulé mais non routier, rythmé par le végétal
  • Une insertion dans le quartier intéressante traduite par des échappées visuelles sur l’église et l’absence d’enclavement
  • Rachat du foncier à la commune : 120 000 € HT

Les travaux devraient débuter fin 2019.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×