Plan de désherbage


Durant de nombreuses années, nous avons utilisé des produits hytosanitaires pour éradiquer les mauvaises herbes de nos espaces publics, une redoutable efficacité. Cette politique a conduit à polluer notre environnement, et devient un risque pour la santé publique.

 

Il nous faut envisager d'autres méthodes plus respectueuses de nos nappes phréatiques et de nos cours d'eau, comme d'autres professions l'ont déjà fait, les agriculteurs notamment.

 

Nous avons donc mis en oeuvre des méthodes pour remplacer les produits phytosanitaires qui ne sont pas sans inconvénients :

  • l'utilisation de brûleur à gaz qui outre sa relative efficacité rejette des résidus de combustion dans l'atmosphère.
  • le désherbage manuel est efficace mais augmente de manière importante le temps de travail, et a donc un coût économique non négligeable pour la commune.
 

Alors peut être faut-il envisager le problème autrement, ne plus porter un oeil accusateur sur ces «mauvaises» herbes mais bien au contraire considérer que leur présence témoigne d'un espace public en bon état sanitaire. Cela peut prendre du temps mais le chemin semble en bonne voie, c'est à dire un peu enherbé.

 

Désherbage 2

Repères

Le plan de désherbage vise le zéro pesticides à cinq ans sur les zones à risques forts : les surfaces imperméables ou peu perméables, en fortes
pentes ou proches d'un point d'eau (cours d'eau, étang, fossé, caniveau, avaloir,...)

 
désherbage 3

Le cimetière et les terrains de foot, bien qu'en zone à risques forts, sont actuellement retirés du plan de désherbage «zéro phyto». Les méthodes alternatives actuelles ne peuvent pas répondre, de manière satisfaisante, aux besoins très spécifiques de ces espaces.

 

Désherbage

Repères

Déjà 80% d'économie de produit phytosanitaire ont été réalisées en cinq ans.

10,70 hectares de surfaces sont actuellement entretenus sur la commune (trottoirs, pelouses, zones sablées, zones de pavé).

5 agents communaux s'occupent de l'entretien du bourg et des espaces verts de La Dorinière et de la Luctière (Moulin des enfants).

En 2009, embauche de deux personnes pour le suivi du plan de désherbage.