Les autres lieux importants

La fôret

La forêt qui longeait la Boulogne générait les métiers de charbonniers, sabotiers, bûcherons appelés boisilleurs, pêcheurs, chasseurs vivant du braconnage grâce aux sangliers, chevreuils, biches, cerfs, etc. qui la peuplaient.

 

N°12 Place de la Mairie

La présence d'un écu de pierre avec 2 lions et l'inscription 1588 rappelle que Agnés SOREL (1422 - 1461), surnommée la dame de beauté (car le roi lui avait donné la seigneurie de Beauté en Marne), y a sans doute séjourné quelques temps grâce à l'initiative de Joachim de Volvire, Seigneur de Rocheservière. En 1444, ce seigneur est chambellan du roi et côtoie journellement la belle Agnès Sorel, favorite du roi Charles VII, amoureuse des bijoux et « grand-mère » de la beauté féminine d'aujourd'hui.

Cet écusson pourrait rappeler à la fois la mort du prince Henri 1er en 1588, duc de Guise, dit le balafré, et cousin d'Henri IV, ainsi que le lien qui l'unissait au prieuré du site Saint Sauveur.

Agnès Sorel Sa jeunesse et sa beauté vont très rapidement la faire remarquer par le roi de France, Charles VII, le petit roi de Bourges, ce dauphin sans beauté, sans grande intelligence et sans fortune, fils d'un roi fou et d'Isabeau de Bavière, considérée par nombre de ses contemporains comme une ogresse (peut-être à cause de ses appétits que le roi ne pouvait satisfaire à cause de sa folie).

Elle meurt empoisonnée peut-être par du mercure, en 1450. Elle n'avait que 28 ans.

 

La venelle du Bellay

Venelle typiquement médiévale en haut de la place de la mairie, elle permettait l'accès à la place du pilori et à l'ancienne église Notre Dame. René du Bellay fut seigneur de Rocheservière de 1534 à 1537, il était le frère du célèbre poète Joachim du Bellay.

 

L'ancienne église Notre Dame

Elle fut pillée et incendiée le 6 avril 1568 par les Huguenots puis dévastée 200 ans plus tard en 1794 par les colonnes infernales et enfin détruites vers 1800 / 1805. En 1837, il n'en reste plus aucune trace.

 

La place du Pilori

Elle rappelle qu'au temps des seigneurs et de la justice seigneuriale, on y attachait au poteau les personnes condamnées à être exposées publiquement. Les seigneurs de Rocheservière qui bénéficiaient du droit de haute justice avaient à leur disposition vingt officiers : 6 notaires, 4 sergents, 7 procureurs, 1 juge sénéchal, 1 procureur fiscal et 1 greffier.

 

La maison Givelet

Maison inspirée de l'architecte LAMOTE, elle n'a pas été endommagée pendant les guerres de religions car elle abritait des gendarmes.

 

La Gare SNCF

À l'emplacement du restaurant de la route de Vieillevigne, on y voit encore la réserve d'eau. Il fallait 2 heures pour aller à NANTES. La ligne, a été inaugurée le 01 janvier 1908 et reliait Rocheservière à Vieillevigne. L'activité fut interrompue en 1935.

Gare SNCF
 

Le pressoire

De 1875, en bois de chêne (poids : 4,3 tonnes environ), situé aux cinq routes, ce pressoir à leviers se compose de deux grandes poutres horizontales en bois, de 5 à 6 mètres de long, reliées à l'extrémité par une vis verticale.

La première étape de presse consiste à verser dans la maie le raisin écrasé grossièrement. Ensuite, « le cep est fabriqué » ou, plus précisément, le raisin est entassé, puis, par un procédé mécanique, la vis presse progressivement le cep. Cette opération doit être répétée plusieurs fois. Le jus de raisin qui est recueilli à l'extérieur de la maie est appelé le « moût ». Celui-ci est mis en barriques, tonneaux ou cuves, pour y fermenter puis donner du vin. Le résidu des grappes de raisin pressé constitue « la râpe ».